Recrutement : sortez des sentiers battus !

Supplément du Trends Tendances du jeudi 14 juin 2018

Geneviève Radoux

Comment attirer et garder ses collaborateurs ? Pour bon nombre d’entreprises, cette question est source d’inquiétude. Les conseils de Geneviève Radoux, associée de Progress Consulting. 

Quel regard portez-vous sur le recrutement et la rétention des talents ?

Geneviève Radoux : «  Depuis quelques années, bon nombre de secteurs engagent soit pour absorber de la croissance soit pour opérer des transformations. Dans certains métiers (techniques, IT, ingénieurs, etc.), le marché est tr ès tendu et il ne suffit plus de passer une annonce. On peut constater l’émergence de techniques agressives pour trouver rapidement quelqu’un. En agissant ainsi, on risque de déforcer tous les acteurs, concurrents, mais aussi fournisseurs et partenaires, acteurs du recrutement qui doivent limiter leur portefeuille clients pour conserver un terrain de chasse, enchères salariales, etc. »

Que préconisez-vous pour faire face à la pénurie de candidats  ?   

G. R. : « Réfléchir en amont, mais cela est du ressort des pouvoirs publics. Pour les entreprises, mener des analyses prévisionnelles des besoins et développer l’organisation en conséquence permettent de ne pas devoir recruter dans l’urgence, en plus d’être un vecteur de motivation et de rétention. Au-delà des plans d’évolution classiques, les collaborateurs sont sensibles à la raison d’être de leur travail et à leur alignement avec les valeurs de l’organisation. On n’a jamais autant parlé de culture d’entreprise, et les raisons de quitter un employeur sont loin de se limiter à vouloir plus de responsabilités ou une augmentation. Quand le besoin de recruter est là, il faut pouvoir se montrer créatif dans la manière de communiquer, par exemple en développant une identité employeur. Les fonctions marketing et RH travaillent de concert. L’évolution technologique offre aussi de nouvelles configurations géographiques de travail. Et rien de tel que de recruter via ses collaborateurs. »

Quelles erreurs sont souvent commises ?

G. R : « Ne pas avoir anticipé un besoin, et donc recruter dans l’urgence. Il faut à la fois être rapide, mais aussi prendre le temps suffisant pour que candidat et employeur apprennent à se connaître. Parmi les autres erreurs classiques : des exigences trop élevées, une mauvaise analyse du besoin ou encore trop d’attention portée aux connaissances et à l’expérience au détriment des 'soft skills' et des motivations, d’où l’utilité de faire appel à des experts RH. »